Apejes de Mfou : une pépinière pour les sélections nationales!

Le club du championnat professionnel Elite One qui fait de la formation des jeunes son socle entend jouer les premiers rôles cette année.

Par Dimitri Mebenga

L’atmosphère brumeuse qui règne au « stade olympique » se trouvant derrière le collège Vogt au quartier Nsimeyong dans l’arrondissement de Yaoundé III reste impuissante face aux rayons solaires qui imposent leur luisance en cette journée du 09 mars 2021.
Il est environ 11h 30 mn lorsqu’on aperçoit des joueurs en maillot gris estampillé « Apejes de Mfou » et en short bleu marine (tenue d’entrainement) qui franchissent l’emprise de ce stade. Au fur et à mesure que les minutes s’égrainent, l’effectif prend du volume. L’enseigne étant dépourvue de gradins et vestiaires, les uns et les autres se dirigent vers les arbres qui s’y trouvent pour bénéficier de l’ombre que procure les branches garnies de feuilles.
Quelques minutes plus tard sous un soleil au zénith que la morosité du climat ne parvient à éclipser avec une température qui oscille entre 35 et 40° Celsius, un groupe d’hommes vêtus tout de bleu fait son apparition. Il s’agit des membres du staff technique avec à sa tête, Campost Ndongo, l’entraineur principal de l’équipe, renseigne un joueur présent depuis quelques minutes. Ce groupe est suivi quelques instants après par le président du Conseil d’administration du club, Léon Aimé Zang, venu observer la séance d’entrainement comme il en est de coutume au moins deux fois par semaine.
L’horloge marque 12h00 quand les joueurs se regroupent autour du staff technique. Tout le groupe (joueurs et encadreurs) forme un cercle autour du coach pour une brève séance de prière qui précède les entrainements. «  C’est une tradition dans le club, avant chaque séance d’entrainement et à la fin de celle-ci, nous confions tout entre les mains de Dieu », laisse entendre le patron du club.
Entrainement
Dans cet univers de poussière qui provoque des nuages d’escarbille à chaque mouvement de personnes, sous l’encadrement du préparateur physique, Roger Fotso, la séance d’entrainement démarre par des étirements de muscles. Les joueurs sont par la suite repartis en groupe de (04) et trottinent à un rythme moyen dont l’intensité croit en puissance chaque 10 mn. Environ 30 mn pour cet exercice, s’en suit le relâchement.
La grande séance d’étirement est suivie par le travail tactico-tactique. Les 35 joueurs sont scindés en groupes de (04) identifiables chacun par une couleur de chasubles qui varie du rouge au jaune en passant le vert et l’orange. Dans des petits carrés, le travail est axé sur la circulation de balle adossée sur la réception- possession- déplacement. En plus de cela un travail de fond est mis sur la finition « devant les buts » a-t-on coutume de dire.
Le second atelier de travail est celui des gardiens de but. L’on en dénombre (05) cinq Tout comme leurs coéquipiers, les joueurs de champ, le travail commence par la musculature et s’achève par la technique (sortie des buts, anticipations, détentes, jeu des pieds, relances…).
Pour cette saison, l’effectif en sénior qui affiche complet est composé de 35 joueurs parmi lesquels (05) juniors surclassés dont (03) reviennent fraichement de la Mauritanie ayant disputé la Coupe d’Afrique des nations de la catégorie. Il s’agit de Junior Hecubé, Junior Kotto et Bémol Apam. Bien avant eux, le club a eu deux ambassadeurs (Junior Dandé, gardien de but et l’avant-centre Bryan Soga) lors du dernier Championnat d’Afrique des nations qu’a abrité le Cameroun du 16 janvier au 07 février 2021.
Tous les joueurs qui avaient des problèmes d’infirmerie ont regagné le groupe le 08 mars dernier. Ils sont entre autres : Bakindé, Akoh, Yvan Mvondo, Ngom et Makani, laisse un membre du staff.
Pour la nouvelle saison, le capitaine du groupe se veut serein malgré la longue période de point mort (11 mois) qui a imposé des congés forcés aux joueurs, leur privant ainsi de toute compétition, « l’état d’esprit du groupe est bon, nous sommes surmotivés et avons hâte de reprendre avec la compétition. Pendant la trêve, nous avons passé des moments très difficiles car nous étions empêchés de faire ce que nous savons le mieux faire : jouer au football. Pour garder la forme, nous avons continué à travailler parfois de manière individuelle, la multitude des matches amicaux que nous avons livré, nous ont fait beaucoup de bien tant physiquement que moralement », détaille Yérima Issa Bouhari.

Confiant sur la qualité de son effectif, l’entraineur principal Campost Ndongo explique, « Nous sommes prêts. L’effectif est au top, puisque nous travaillons depuis pratiquement 08 mois même si c’était à un rythme moins intense. Malgré la pandémie nous avons démarré avec un effectif réduit, un petit groupe avant de renvoyer les enfants en congés à cause de l’incertitude qui planait sur la reprise des championnats. Nous avons repris les entrainements le 08 janvier 2021 au rythme de la compétition et aujourd’hui on peut dire que tout est fin pour nous ».
Exaltant la valeur du centre de formation, il renchérit, «  Apejes est un centre de formation. Ma philosophie est de produire un beau jeu, un jeu alléchant, offensif et spectaculaire qui fait plaisir à tout le monde. Bref un football champagne. Le secteur sur lequel il faut mettre l’accent repose sur la finition. Nous avons pris la peine de construire le jeu et maintenant il est question de faire preuve d’efficacité devant les buts. Nous travaillons cette phase à l’entrainement tous les jours, question d’asseoir les automatismes », il conclut, « Nous avons un effectif de rêve à tous les postes, il faut donc mettre ces joueurs en vitrine ».
Genèse
Apejes de Mfou, club du département de la Mefou et Afamba dans le Centre a été créé en 2007. Après une saison passée en troisième division, la formation accède en deuxième division régionale en 2008 en y passant deux saisons. 2009 marque l’année d’accession en Ligue 2 après le passage par les interpoules. L’année 2013 est gravée en or dans le marbre des années glorieuses du club en ceci qu’elle marque son accession en Elite One jusqu’à nos jours. Au passage, l’équipe a remporté l’édition de la coupe du Cameroun en 2016 face à Bamboutos synonyme de qualification pour la coupe de la Caf. Une expédition qui s’était par son élimination au deuxième tour.

share on: