Célestin Bombok : « Cosmos n’a pas dit son dernier mot »

Evincé de la présidence du Canon de Yaoundé il y a quatre ans, il avait repris un club de D2 régionale, Cosmos de Bafia, qu’il a conduit à la Ligue des champions africaine cette année. Il nous parle de cette expérience africaine et des difficultés du club en championnat cette saison.

Que retenir de la participation de Cosmos FC en Ligue des champions cette saison ?
Je retiens que la Champions League, ce n’est pas seulement le football sur le terrain. Il y a d’autres réalités que nous ne maîtrisons pas. Nous avons été sortis par Espérance de Tunis qui a utilisé d’autres arguments, à l’aller comme au retour. Car les gens ont apprécié la qualité de notre jeu. D’ailleurs, nous avons ouvert le score à Tunis ; et puis l’arbitre leur a accordé deux penalties en cinq minutes. Moi, j’ai toujours refusé de corrompre les arbitres parce que je pense que les enfants que nous encadrons connaîtront leur niveau réel en gagnant proprement les matches.

Ce fut quand même une expérience très enrichissante. Je déplore le fait que nous n’ayons pas été assistés ni par le ministère des sports, ni par la Fécafoot. Nous avons supporté toutes les charges de cette campagne africaine ; on nous a promis un remboursement des frais que nous attendons toujours.

Vice-champion du Cameroun la saison dernière, Cosmos végète dans les profondeurs du classement depuis le début de la nouvelle saison. Qu’est-ce qui s’est passé ?
Le championnat n’est pas encore fini ; nous ne sommes qu’à la 14ème journée. C’est vrai que nos débuts sont difficiles, mais il y a encore la phase retour. Il se trouve que le coach que nous avions recruté a fait perdre l’âme de l’équipe. Une fois que nous nous en sommes séparés, nous sommes allés chercher cette âme, et depuis lors on a retrouvé notre jeu. Moi, je ne désespère pas et je crois que Cosmos n’a pas encore dit son dernier mot en championnat.

Vous avez donc l’ambition de jouer encore les premiers rôles cette saison ?
Bien sûr que nous allons jouer les premiers rôles. Nous avons un effectif pour cela. Et puis, nous avons quand même 16 points actuellement. Comme l’équipe a retrouvé son âme, nous allons forcément remonter au classement.

share on: