Découverte : Maximilien Ebembe Elimbi, l’homme providentiel d’El Pacha !

La petite voiture comme il se fait appelé s’affirme jour après jour dans l’Aigle Royal de la Menoua, du haut de ses 8 buts en 17 matchs cette phase aller, le fils d’Akwa fait rapidement oublier Emeka Eze allez chercher fortune en Finlande. 

Petit gabarit, fin dribleur, rapide, souvent buteur, poison des défenses en somme. Maximilien Ebembe Elimbi a tenu son rang tout au long de la saison 2015-2016. Tantôt à gauche, tantôt à droite, il a donné des sueurs froides aux défenses adverses. Contre les gros adversaires, c’est lui qui fait le jeu. Union sportive de Douala et Coton sport de Garoua en gardent un mauvais souvenir. Par exemple, le 26 juin 2016, il fait partie des 04 buteurs qui infligent une défaite à Coton Sport dans son antre de Garoua (4-3). Au total, il en marquera 05 et délivrera 12 passes décisives. En somme, il joue 30 matches pour sa première saison avec El Pacha. Il a renouvelé son contrat pour une durée d’une année. La nouvelle saison a plutôt bien commencé sur les chapeaux de roues pour lui.

Maximilien Francis Ebembe Elimbi est né le 14 mai 1995 à Edéa. C’est à AS Bambinos, club local de cette ville de la région administrative du Littoral, qu’il passe l’étape de la formation à partir de 2005 jusqu’en 2010. Puis, il s’impose une migration à l’Ouest. À Fovu de Baham qu’il l’engage pour la saison 2010-2011, il ne dispute que 03 rencontres. Le club évolue alors en Ligue 2. L’attaquant descend d’un cran pour trouver du temps de jeu. Il signe à Charité de Bandjoun dès le début de la saison 2011-2012. La franchise participe au championnat régional de Ligue 2. Et c’est là qu’il prouve sa valeur. Il joue 07 rencontres au cours de la première année, 09 au cours de la deuxième et 20 au cours de la troisième. Cette dernière saison se termine par un titre individuel pour lui. Il est sacré meilleur joueur de Ligue 2 à l’Ouest. C’est ce qui le pousse à regarder plus haut. Pour le compte de l’exercice 2014-2015, il joue à Bamboutos FC de Mbouda, un club qui a un public des plus exigeants. Tout se passe bien pour lui, puisqu’il dispute 23 matches sur 34 possibles et surtout marque.

Crédité d’une bonne hygiène de vie, Maximilien Francis Ebembe Elimbi jouit d’un capital-sympathie élevé auprès du public du stade du Cenajes de Dschang. Par exemple, Blaise Temfack, ancien chef d’escale de Binam Voyages à Dschang, lui a offert une paire de godas au cours de la saison 2015-2016. Pour l’année en cours, il a récidivé. Le 30 janvier 2015, on le surprend en train d’offrir une autre paire de godas de marque Nike au même joueur. Hélas, la pointue ne correspond pas ce jour là aux pieds d’Elimbi. Ce n’est que partie remise, puisqu’il ira prendre une autre paire chez le fournisseur. Une belle histoire de passion. Pourvu que le joueur continue de se montrer à la hauteur.

Chose faite, Maximilien termine la course au second rang de butteur en cette première moitié de saison, derrière Fosso Raymond avec un total de 8 buts en 17 matchs, il s’affirme comme leader technique d’El Pacha qui pointe au 10 rang du classement avec 21 ponts, ce qui contraste avec la nomination de son entraineur à la tête des lionnes indomptables du Cameroun. La seconde manche reprend le 18 juin, il faudra bien travailler cette trêve.

share on: