Le Nzalang échappe au huis-clos

Le comportement déplorable de ses supporters, qui avec des jets de projectiles sur l’aire de jeu et sur les supporters adverses ont interrompu pendant plus demi-heure la demi-finale perdue lourdement (03-) contre le Ghana jeudi, aurait pu valoir à l’équipe de Guinée équatoriale de jouer son prochain match à huis clos, conformément aux règlements de la Caf. «Toutefois, pour promouvoir un esprit de fair-play et de fraternité durant la Can 2015, le jury a décidé de suspendre le match à huis clos à condition que les spectateurs ne soient pas coupables d’une telle infraction lors du match de classement», peut-on lire dans un communiqué de la Confédération africaine de football (Caf) publié sur son site.

La Caf, que la Guinée équatoriale ne cesse d’embarrasser, était néanmoins obligée de réagir. Réuni ce vendredi 6 février à Bata, son jury disciplinaire a infligé une amende de 100 000 dollars à la Fédération équato-guinéenne de football, qui est par ailleurs sommée de prendre en charge les frais médicaux des 14 supporters ghanéens blessés et encore internés dans des hôpitaux dont un cas préoccupant. La fédération hôte avait déjà, à cause du comportement de ses supporters, reçu un rappel à l’ordre de la Caf après le match contre le Gabon le 26 janvier et une première amende de 5000 dollars après le quart de finale controversé contre la Tunisie le 3 février.

share on: