Michel kaham nouveau président de l’ACEEF

Du nouveau dans l’Association Camerounaise des Entraîneurs et Educateurs de Football. Michel Kaham succède à Dominique Wansi qui a démissionne depuis un moment pour des raisons d’occupation personnelles, lui qui gère le bureau de la Fifa au Cameroun. Suite à cette situation, Michel Kaham a d’abord assuré la vacance en tant que premier vice président comme le stipule les textes de cette association et il avait 45 jours pour organiser une assemblée extraordinaire ce qui a été fait hier à Tsep hôtel du côté de Tsinga. Les éducateurs et entraîneurs sont venu des dix coins du Cameroun plébisciter le nouveau président qui a été porté à la tête de l’ACEEF.  Michel Kaham qui porte désormais l’espoir des entraîneurs et éducateur de football, est à la tête de cette structure  qui permettra à ce corps de métier d’échanger, de trouver le réconfort dans les problèmes dont ils font face comme avec les limogeages abusif et les problèmes liés à leur contrat avec les clubs.

Michel Kaham entend mettre de l’ordre de la base au sommet à travers une politique de sensibilisation, l’organisation des élections dans les départements et au niveau des régions, suivant les statuts de la association et ceci conformément aux nouveaux statuts du 02-juin-2015 en vigueur à la Fecafoot.

Michel Kaham pense que le défis est immense, son bureau et lui ne négligeront aucun effort afin que l’entraîneur occupe toute sa place dans l’échiquier du football camerounais, il renchérit en déclarant que nous devons revaloriser ce corps de métier en mettant en place une meilleure communication et inciter les uns et les autres à avoir un esprit participatif dans la vie de l’association. Enfin, le déclic cee sera nous même, à chaque entraîneur de gagner la confiance de son employeur par ses performances et son comportement, quant au nouveau bureau, nous sommes conscient de la hauteur de la mission à accomplir et nous nous donnerons les moyens pour réussir. Soyons fière de notre profession et avançons nous aussi vers l’émergence, a déclaré Michel Kaham en conclusion de son allocution de circonstance.

share on: