TKC: les demons sont à nouveau dans la maison.

la saison écoulée le club de Mvog Ada TKC a  démarré la saison avec 7 matchs en retards, pour cause de crises internes, crise qui aura finalement raison sur le feu patriarcha Emile Omnambele Zibi, qui a finalement passé la main à Achille Essomba Mani.

les mêmes causes produisant les mêmes effets, les amis du combat d’hier se regardent  desormais en chien de  faillence, au centre de la discorde, la gestion du club. Desormais deux factions sont perceptibles dans le Tkc, d’un Côte le président de l’association TKC Achille Essomba Mani et de l’autre le Dg Stephane Semengue. Pour preuve en cette phase de préparation, deux assemblées ont été organisées, la première par Stephane Semengue sur la route de Mfou il y’a un moi, la dernière en date c’est celle d’Achille Essomba Mani samedi dernier au quartier Mvog Ada ici à Yaoundé, en présence du sous préfet de Yaoundé 5e, le représentant du Minsep, le représentant du comité de normalisation de la fecafoot et un parterre  de supporters.

Au regard des textes du club, l’association Delegue les pouvoirs à la société pour excercer, en conservant au moins 51 pour-cent, pour le moment on assiste à des batailles par média interposé, la direction générale a démarrée avec les entraînements depuis trois semaines, bien que l’équipe ait perdu en amical vendredi dernier 0-1, face à Eding Sport de la Lekie champion du cameroun 2017, il est question de faire converger les énergies, afin de rebondir dans le championnat national, dans ce cas il sera question de jouer franc jeu le moment venu par la LFPC appelée  à arbitrer le litige du TKC.

le club croupi dans les abîmes de la MTN Élite Two, les jeunes ont réclamé la gestion, celle ci leurs a été confiée par le feu patriarche, l’égoïsme a atteint son comble, faisant pensée parfois au tribalisme, le TKC ne mérite pas cela du haut de ses 4 coupes du cameroun, sa dernière participation en campagne Africaine remonte en 2002, ou le club a disputé la finale. Il est question de federer les énergies, surtout de mettre le club au centre de tout, sassoir et regarder dans la même direction.

share on: